Une belle rencontre en vérité. Florent Gallet, géobiologue, pratique la "Médecine des Lieux". Il nous décrit le Feng Shui comme un art plus ancien que ce que nous imaginons, une pratique remontant à la préhistoire. Le nettoyage des lieux, la programmation de pierres captant les vibrations bénéfiques... Tout cela est son domaine. Il n'est donc pas question que de décoration intérieure, loin de là. Florent intègre le système des harmoniques à sa pratique depuis un peu plus d'un an... Et en toute logique, nous avons décidé de collaborer.

 

florent Gallet

 

 

FLORENT GALLET

« Je ne suis qu’un instrument qui permet de ramener des énergies extrêmement anciennes »

 

 

-       Que sont la géobiologie et le Feng-Shui ?

 

C’est l’étude des lieux et l’apport de solutions par rapport à des nuisances environnementales, qui proviennent de notre environnement, considéré au sens très large. Ce peut être à la fois notre environnement matériel, physico-chimique, humain, mais aussi vibratoire, dans tous les cas, les vibrations dues aux ondes électromagnétiques, à l’agencement des locaux, ou de choses plus subtiles comme les mémoires des murs, les mémoires du terrain, les courants et réseaux telluriques, etc. Il y a aussi les déséquilibres dus à l'architecture auxquels les solutions passent par des proportions harmonieuses. C'est en quelque sorte une quête d'harmonie architecturale, extérieure et intérieure. Aux origines il n’y a pas de différence entre géobiologie et feng-shui. C’est juste qu'on retrouve la géobiologie chez les occidentaux par le biais des sourciers à travers le tellurisme notamment ; mais la géobiologie désigne un panel de paramètres beaucoup plus large englobant l’énergie des lieux, c'est à dire les énergies de la Terre en tant que Gaïa, la planète, pas uniquement le sous-sol. C’est aussi les arbres, les êtres vivants, et aussi les rayonnements qui viennent de l’espace. Le feng-sui veut dire « eau et vent » en Chinois et on le reçoit à travers la décoration intérieure mais ce n’est pas que cela ; à la base du feng-shui, il y a le nettoyage du lieu. Ensuite, on va chercher les proportions les plus adaptées, un emplacement idéal, une collaboration avec les esprits du lieu et une mise en résonance avec les éléments du macrocosme… l’aménagement ou la future installation étant rendus plus harmonieux.

 

 

 

Brocliande_1-180x135

 

Pilat_180x138

 

 

 

« Je crée ces liens avec des supports symboliques, visuels, matériels et énergétiques. Des rappels pour garder le lien avec ce macrocosme. »

 

-       Parle-nous de ta pratique…

 

Ma pratique : je repars sur ce que les anciens nous ont laissé, le feng-shui comme la géobiologie proviennent de la préhistoire et ce sont des choses que l’on approche aujourd’hui d’une manière moderne et très intellectuelle, et j’essaie de coller au plus près d’une approche globale à la fois sensitive et à la fois moderne, adaptée à notre monde avec les nouvelles nuisances apparues, surtout les nuisances électromagnétiques, matérielles, de certains nouveaux matériaux de construction, mais avec la même lecture du paysage, des lieux, des mémoires, du vivant, que l’homme du néolithique ou du paléolithique si possible.

 Stage_Parcours

Quand je me retrouve dans un appartement, je vais être limité par la construction existante mais sur un terrain pour un aménagement, je vais à la fois regarder dans le microcosme où sont les points telluriques, quelles sont les mémoires du lieu, les orientations, et après à une échelle un peu plus grande mais locale, ce qui gêne dans l’environnement local, quels sont les points forts et les points faibles, et ensuite je vais relier ça à un macrocosme, qui est un paysage à plus grande échelle, lui-même relié au lever des planètes, du soleil et des étoiles, …(et pour relier ça au macrocosme l’Univers) c’est un peu comme des poupées russes, tous ces mondes sont imbriqués les uns dans les autres, pour en arriver jusqu’au lieu qui est concerné par l’étude… et je vais créer des liens dans l’espace entre ces différentes enceintes. Je crée ces liens avec des supports symboliques, visuels, matériels et énergétiques. Des rappels pour garder le lien avec ce macrocosme. En amont, il y a la phase de nettoyage de tout ce qui peut être gênant, de toutes les nuisances, qu’elles soient liées au terrain ou au bâtiment s’il est construit, au paysage etc. Donc il y a des choses qu’on nettoie, d’autres dont on se protège, d’autres qui se rééquilibrent…

 

« Je pose des menhirs depuis 14 ans. Je pratique le Feng Shui de « la Forme du Paysage » mais en fait on devrait appeler ça le Feng Shui du « Fond du Macrocosme ». »

 

 

-       Comment tu nettoies ?

 

Pour l’habitat : un nettoyage géobiologique classique mais sans laisser d’objet, et pour l’agriculture, pour soigner par exemple des cultures, des grandes superficies, des territoires, là ça va être de la pose de menhirs. Dans certains cas, je pose des menhirs sous constat d’huissier pour rassembler des preuves, pour montrer l’avant et l’après. Je pose des menhirs depuis 14 ans, pour les agriculteurs. Il y a de très bons résultats, mais paradoxalement, ils restent discrets sur cette pratique. Ils peuvent atteindre deux mètres de haut et quatre tonnes… Je ne suis qu’un maillon chargé de la conception, du symbolisme, du positionnement et du réglage des pierres...

Il se peut qu’il y ait plusieurs menhirs, même s’il n’y en a que deux, ils seront alignés dans une direction, donc il y a une conception à gérer avec des données qui viennent de très loin : dans le temps, c'est à dire de la préhistoire et de très loin dans l'espace, c'est à dire de la géographie sacrée…

Ce ne sont pas des pierres qui sont cassées ou taillées, ce sont des pierres brutes en granite que l’érosion, c'est à dire l'eau et le vent, ont taillé. Elles sont issues de la Terre-Mère, ce sont des « œufs de la terre », nés dans la Terre.

En ce qui concerne la logistique, c’est un carrier qui les déterre. Une entreprise en Rhône-Alpes se charge du stockage, du transport et de la manutention. Je creuse moi-même, manuellement, les fosses de calage où seront implantées les menhirs.

Je me charge entièrement du choix des pierres, des fosses de calage, du positionnement avec le transporteur au centimètre près et au degré près pour l’orientation. Ensuite je vais « brancher », régler et programmer ces pierres, il y a une naissance de la pierre dans son nouveau rôle, sa nouvelle mission… elle sort du sol pour une mission qui va lui être donnée et pour laquelle elle est adaptée… avant cette programmation elle va être branchée aux énergies de la vie, car elle dormait sous terre, elle était en dormance un peu comme une graine… elle va donc être réveillée, être branchée et ensuite elle va être programmée. Ensuite je fais un suivi.

Bassin_elixirs_180x204

 

-       Qu’est-ce qui t’a amené à la géobiologie ?

 

Ça fait partie de moi, c’était en moi… je suis là pour ça, c’est ma mission. C’est mon outil pour amener quelque chose à la société, pour le monde qui vient, à travers la pose de menhirs.

 

 

« Les harmoniques viennent de la Source… cela vient de plus loin que le mental. Cela me parle comme une connaissance retrouvée. »

 

-       Te reconnais-tu dans ton harmonique ?

 

Oui, complètement… j’ai été très positivement étonné quand j’ai lu mon harmonique, je me suis aperçu que j’avais mis un paquet d’années de travail personnel pour cerner des choses qui n'étaient pas évidentes à cerner, même à travers des thèmes astraux ou de numérologie.

Il y a des choses que j’avais « contacté de moi » à travers la méditation, la solitude et de longues phases d’études ; et puis dix ou quinze ans après, je lis ça dans le livre des harmoniques et c’est bien le seul thème qui ait abordé ces choses aussi enfouies profondément ! Je me suis dit que c’était un outil très puissant, parce qu’au final, ça permet de révéler les choses qui sont de l’ordre du « très très » inconscient et qui sont difficiles à cerner. Je parle pour moi, mais les harmoniques vont chercher des choses qui sont très enfouies, qui sont du domaine de l'inconscient des grandes profondeurs. Et c’est là où je me suis dit que c’est un système vraiment important et unique… ça me pose vraiment question : d’où ça vient ? Je sais que ça vient de toi, mais c’est vrai que c’est à se demander ; pour toucher de telles profondeurs de l’inconscient… bref, ça marche !

 

« Les approches du feng-shui dit traditionnel en Europe ne sont pas traditionnelles »

 

-       Quel est le lien qu’on peut faire avec les harmoniques?

 

Les approches du feng-sui dit traditionnel en Europe ne sont pas traditionnelles. Ce sont des approches intellectualisées, qui sont faussées. Le meilleur ouvrage sur le feng-shui, c’est le Yi-King qui a 4000 ans. C’est un livre qui est écrit bien après l’apparition du feng-shui. Il y a 4000 ans, c’est la fin du néolithique : le vrai feng-sui n’a pas été écrit, il vient de la préhistoire, il vient du fond des âges. C’est à ce feng-shui que je me relie.

 

 

En fait les harmoniques répondent à un vrai manque dans la pratique du feng-shui ! Il y a des techniques de calcul, les étoiles volantes, le chiffre Qa… je ne nie pas tout ça, c’est bien, ça marche, ce sont plus des outils de connaissance de soi, comme les harmoniques. Mais on a vu qu’il était possible de développer un thème pour l’habitat, et moi ce thème complet me parle plus que ces techniques. Comme au niveau de la personne elles révèlent des choses qui sont difficiles à conscientiser si on n’a pas fait des années d’autoanalyse, on passe à côté. Je pense que c’est un outil puissant pour la personne mais aussi pour l’analyse du lieu. C’est juste une version des harmoniques qui fonctionne sur le terrain. On a bien vu le lien direct avec le carré magique. Tu retrouves quelque chose qui a été perdu, perdu à un point tel qu’on a réinventé un peu tout et n’importe quoi, ça c’est tellement vulgarisé que ça c’est perdu (peut-être interdit, tombé dans l’incompréhension, dans un ésotérisme bricolé) et c’est comme si tu ramenais ça des origines, avec une version claire, nette, carrée, toute propre… et ça marche. Je le sens comme ça !!!

 

Merci à toi pour cet entretien et ce saut dans l'origine des temps, qui nous permet de porter un autre regard sur ta pratique... et la mienne!

Pour contacter Florent Gallet:

 

F. Gallet
Mobile :
(+33) 06 89 93 99 66 - Fixe : (+33) 04 78 53 34 65
41 Quai Fulchiron - Espace DMCI - 69005 LYON

Site :
www.medecine-des-lieux.fr

 

 

http://www.medecine-des-lieux.fr/stage-geobiologie-feng-shui.html

 

Quant à moi, je vous retrouve bientôt pour de belles news, et notamment l'arrivée d'une prochaine "grosse" commande de livres, de manuels et de jeux de l'Oracle des Harmoniques... Avec de nouvelles conférences, consultations, salons, entretiens, et autres réjouissances. Au programme des entretiens, attendez-vous à de la chromothérapie d'ici peu...

 

à bientôt!